Share to Facebook Share to Twitter Share to Google Plus

Vendredi 8, samedi 9 et dimanche 10 mai 2015

L’Echo des Sommêtres, dirigés par Pascal Arnoux, a eu l’occasion de se produire de nombreuses fois dans la région, mais également à Vienne, Québec, Vérone et Florence lors de voyages inoubliables.

Depuis quelques années, le chœur présente à son fidèle public des œuvres majeures du répertoire classique : «Le Gloria » de Vivaldi, « La Petite Messe Solennelle » de Rossini, «Les Carmina Burana» de Orff et « La Messa di Gloria » de Puccini., le Requiem de Mozart, le Messie de Haendel entre autres.

Ces œuvres ont nécessité un travail exigeant, basé sur la technique vocale et l’équilibre des voix. Les chanteurs ont toujours voulu transmettre un message empreint d’une grande émotion.

Cette année, l’Echo des Sommêtres aura le plaisir d’interpréter un « monument » musical :
Le chœur sera renforcé pour l’occasion et réunira plus de 120 interprètes du Jura et d’ailleurs.

 

 

Wolfgang Amadeus Mozart

Wolfgang Amadeus Mozart est né à Salzbourg, principauté du Saint-Empire romain germanique, le 27 janvier 1756, et mort à Vienne le 5 décembre 1791 . A trente-cinq ans, il laisse une œuvre importante (626 œuvres répertoriées) qui embrasse tous les genres musicaux de son époque. Selon le témoignage de ses contemporains, il était, au piano comme au violon, un virtuose.

On reconnaît généralement qu'il a porté à un point de perfection le concerto, la symphonie, et la sonate, qui devinrent après lui les principales formes de la musique classique, et qu'il fut un des plus grands maîtres de l'opéra. Son succès ne s'est jamais démenti. Son nom est passé dans le langage courant comme synonyme de génie, de virtuosité et de maîtrise parfaite.

La Grande Messe en do mineur

Naissance de l’œuvre :

La messe en ut mineur (dite Grande Messe) est une œuvre inachevée de Wolfgang Amadeus Mozart écrite en 1782 considérée comme une de ses œuvres majeures. Mozart la composa à Vienne, alors qu'il allait se marier avec Constance Weber et que sa carrière de compositeur de musique sacrée auprès du prince-archevêque Colloredo était terminée ; il avait en effet promis à son père d'écrire une œuvre sacrée s'il parvenait à épouser Constance, alors gravement malade. Cette messe est directement influencée par l'art contrapuntique de Jean Sébastien Bach comme le relate Nannerl, la soeur de Mozart, dans son Journal, c'est Constance qui tient le rôle de premier soprano solo. Mozart, comme à l'accoutumée, n'a pu s'empêcher de faire chanter la femme qu'il aime, si modestes soient ses moyens vocaux.

L’œuvre :

La pièce est écrite pour double chœur, solistes et orchestre.

L'œuvre est inachevée. Il manque toute la partie du Credo qui suit l'air "Et incarnatus est". L'orchestration du Credo est aussi incomplète. L'Agnus Dei est absent. Le Sanctus est en partie perdu et nécessite une reconstitution. Beaucoup d'hypothèses ont été faites sur les raisons de l'inachèvement de l'œuvre. Étant donné l'évidente nécessité d'avoir un texte complet pour l'usage liturgique, il est probable que Mozart a utilisé des parties de ses messes antérieures lors de la création de la Messe en ut mineur.

Vous avez trouvé une coquille ? S’il vous plaît, sélectionnez-la et appuyez sur Ctrl + Entrée.
FaLang translation system by Faboba